Dans les écoles

action culturelle : Qui s'y frotte ... s'y pique

dans les écoles maternelles 103 Château des rentiers et Jenner

Pour cette résidence d’artistes dans les écoles maternelles 103 Château des rentiers et Jenner (Paris 13e), nous avons fait appel aux artistes (comédiens, marionnettistes, plasticiens, musiciens) de la compagnie AMK, dont la prochaine création Cactus est programmée au théâtre Dunois au cours de la saison 2018/2019.

 

Les ateliers menés au cours de cette année seront l'occasion pour les participants de jouer ensemble, à se raconter des histoires, à découvrir des outils créatifs de narration et à libérer son imaginaire.

 

Chaque classe abordera Cactus par le biais d'un média singulier, en lien avec ce spectacle qui convoque dans son déroulé différentes techniques artistiques : musique, son, oralité, textiles, peintures, marionnettes...

 

***

 

CLASSE D'ISABELLE BARAT

 

Les premiers ateliers commencent dès le mois de septembre avec la classe, de petits et de grands, d’Isabelle enseignante à l’école maternelle 103 Château des rentiers.

 

Mardi 18 septembre, les élèves de la classe d’Isabelle ont rencontré Cécile Fraysse et Boris Kohlmayer. Après avoir présenté l’histoire du spectacle Cactus, ils ont expliqué le projet aux enfants et le rôle qu’ils allaient avoir dans le processus créatif.

 

La première étape de travail consiste à enregistrer une ambiance sonore autour du spectacle. Les enfants se sont amusés à imiter le piquant des cactus, on entendait alors « Pic Pic Pic Pic Pic Pic » dans la classe. Ils se sont également amusés avec le bruit du vent, de la petite louve ou encore des dents de petit loup.


Jeudi 20 septembre, les enfants partent à la découverte de la Maison du Geste et de l’Image (MGI). Ils sont là aujourd’hui et demain pour enregistrer en cabine de son professionnelle l’histoire de Cactus écrit par l’auteur Carl Norac.

 

Un peu intimidé, les enfants sont tous allés en cabine pour voir comment se déroulait un enregistrement. Il est bientôt temps de rentrer mais les ateliers sonores se poursuivront en classe deux semaines plus tard.

 

Jeudi 4 octobre, Boris arrive dans la classe d’Isabelle à 9h, pour commencer le premier atelier en classe. C’est la continuité des enregistrements à la MGI. Durant une heure, les enfants vont enregistrer des bruits, de loup, vent, cactus qui pourront servir d’ambiance sonore lors du spectacle.

 

Après un retour sur l’histoire de la petite louve qui vit dans une forêt de cactus et sur le fonctionnement d’un micro, il est temps de former un premier groupe. D’un côté, Boris commence les enregistrements avec quelques enfants au micro. Nos apprentis comédiens se transforment alors en loup riant, pleurant, coléreux ou encore hurlant. Ensemble ils jouent sur les émotions.

Boris capte les sons individuellement et en meute. Il est temps de retourner en classe, d’autres élèves doivent faire face au micro.

 

De l’autre coté Isabelle demande à ses élèves de dessiner Boris et son micro qui est couvert d’une fourrure, la bonnette.

 

Toutefois, vers 10h il est temps de redevenir des enfants et de laisser partir Boris.

 

« Au revoir Boris, au revoir le micro » marque la fin de cet atelier… Rendez-vous la semaine prochaine pour imiter le vent.

 

Jeudi 11 octobre, retour des enregistrements, mais cette fois on essaie d’imiter des bruits d’insectes, c’est compliqué mais avec un peu d’imagination et d’entraide de beaux résultats sont obtenus.

 

Jeudi 18 octobre, aujourd’hui Boris arrive avec une surprise, tous les enfants sont pressés de savoir de quoi il s’agit. Il sort de son sac une clé USB et se dirige vers le poste de musique. Dans un grand silence, plein de curiosité, Boris lance un petit morceau qu’il a composé avec les sons des enfants. Des battements de cœur, des insectes, du vent, des loups, mais aussi des mots résonnent dans la classe d’Isabelle. Certains reconnaissent les voix, ils sont intrigués et captivés. La surprise finit par les rires des enfants et un échange avec Boris.

Il est aussi temps de continuer la captation de sons. Cette semaine c’est plus compliqué, Boris questionne les enfants sur les notions de guerre et de paix.

 

Rendez-vous demain… Au théâtre Dunois, cette fois, pour voir le premier spectacle de la saison : D’un Battement d’Ailes

 

Vendredi 19 octobre après la représentation, les enfants attendent le retour de Michèle, la comédienne, pour lui poser des questions sur le fonctionnement du spectacle et son métier.  Vers 11h il est toutefois temps de rentrer à l’école pour aller déjeuner.

En ce dernier jour d’école, nous disons au revoir à nos louveteaux en herbe. Nous leur souhaitons de passer de jolies vacances et attendons de voir s’ils se sont transformés en Loup-garou pour Halloween. 

 

Jeudi 22 novembre, ça y est le retour des vacances est bien engagé. Boris arrive dans la classe avec une surprise ! Il a pu travailler sur les sons des enfants et a réalisé une composition sonore avec leurs voix. Tout le monde est enthousiaste pour commencer une nouvelle cession d’enregistrements. Aujourd’hui Boris utilise des livres et demandes aux enfants d’identifier des oiseaux et d’énoncer les particularités de ces animaux. Les enfants comprennent vite qu’il n’y aura pas seulement des loups dans le spectacle…

Dans un autre atelier les enfants découvrent avec Boris différents types de fleurs ; le pissenlit, la pâquerette, le tournesol etc.

 

Jeudi 20 décembre, dernier point de 2018. Durant les ateliers de décembre Boris continue à évoquer la nature, principalement les arbres, avec des livres. A la fin du mois il s’agissait d’aborder des notions plus compliquées avec les enfants : Qu’est-ce que la guerre ? Qu’est-ce que la paix ?

Après cette pause philosophique il est temps de dire au revoir à nos petits loups et surtout de leur souhaiter de bonnes fêtes.

 

Lundi 1er janvier, tout le monde se place autour d’Isabelle pour écouter la toute dernière production sonore de Boris. Les enfants écoutent attentivement et essaient de deviner à qui sont les voix qu’ils peuvent entendre. Ensuite c’est le moment de découvrir le thème des enregistrements de ce lundi : le temps des rêves. Boris demande aux enfants ce qu’il y avait sur terre avant l’apparition des hommes… c’est compliqué mais tout le monde propose des idées.

Nous retrouvons lundi prochain nos philosophes en herbe.

Bonne semaine.  

 

Lundi 14 janvier Boris retrouve les enfants et propose de passer à des exercices accès sur la pratique musicale. Aujourd’hui il s’agit d’appréhender la technique du crescendo. Il explique ce que ce mot veut dire et propose de passer à la pratique. Au fur et à mesure que ses mains montent, le volume des voix doit suivre, lorsqu’elles sont tout en haut il y a donc beaucoup de bruit… attention à vos oreilles !

Ensuite, on passe au decrescendo puis les enfants peuvent venir un à un faire le chef d’orchestre et diriger les autres à l’aide des mains.

 

Ce lundi 21 janvier Boris propose à la classe d’Isabelle de travailler sur le rythme. Deux groupes sont formés, il faut commencer par marcher dans la salle pour s’échauffer et faire attention aux autres. Ensuite, tout le monde se met en ronde, on se balance sur les pieds en même temps et on claque des mains. C’est compliqué de se concentrer et de tout faire en même temps.

 

Lundi 11 février, c’est l’avant dernière séance. Boris va inviter des petits groupes à le rejoindre dans une classe à part. Tout le monde s’assoit autour d’une grande table et des discussions naissent autour des dents. Boris demande d’abord aux enfants s’ils connaissent le nom des dents et le rôle qu’elles peuvent avoir… Incisives, canines et molaires sont alors décortiquées, les enfants s’habituent à des sonorités nouvelles et s’intéressent à l’intérieur de leurs bouches.

Ensuite Boris propose un tour de table pour que les enfants puissent avoir un temps de parole et qu’ils racontent une anecdote en lien avec les dents : Dorian a une dent qui bouge beaucoup (c’est la première), Alexandre en a déjà perdu deux et Emma aucune pour l’instant…

 

Lundi 18 février, deux grandes nouvelles : Dorian a perdu sa dent et c’est la dernière fois que nous retrouvons Boris pour un atelier…

Il est temps de faire le point tous ensemble, Boris fait écouter aux enfants les créations sonores finales, du spectacle Cactus. Les enfants écoutent et essaient de trouver leurs voix, c’est compliqué car elles sont cachées parmi beaucoup d’autres. On voit surtout de la joie et de la fierté.

 

Tout comme petite louve et petit loup du spectacle Cactus, les enfants ont grandi, appris à s’écouter, réfléchir ensemble et se concentrer un peu plus. Cela, au fil des ateliers, rythmés par des rires, des créations musicales et la perte de quelques dents.

Nous remercions la classe d’Isabelle pleine d’énergie et la retrouvons en juin pour le spectacle.

 

Découvrez l'enregistrement des élèves : ici

 

***

 

CENTRE DE LOISIRS

 

Semaine du 25 février, nous nous retrouvons aujourd’hui pour poursuivre notre projet avec le centre de loisirs maternelle 103 château des rentiers. Les ateliers seront menés par Cécile Fraysse de la compagnie AMK. Sandra et Valérie, les animatrices nous accompagnerons durant le déroulé des ateliers.

 

Pour ce premier jour, nous commençons par faire connaissance. Nous nous mettons en rond et c’est parti, chacun dit son prénom. Par la suite, Cécile nous propose d’écouter un extrait du spectacle Cactus et de s’allonger sur le sol pour mieux se concentrer. A la fin de l’écoute chacun explique aux autres ce qu’il a entendu ou bien compris de la bande son.

 

Vient le moment où les enfants imaginent le décor de leur spectacle. Pour cela nous installons des grandes feuilles de papiers sur le sol, les murs et les fenêtres. Tout le monde commence à dessiner des cactus avec des épines sur les différents éléments proposés. Le vent se met à souffler et les enfants voient les magnifiques cactus se colorer de mille couleurs.

 

Pour finir la séance, Cécile nous demande de faire une chenille pour qu’on puisse se balader dans notre forêt de cactus. Attention à ne pas marcher sur les épines qui peuvent piquer nos pieds. Pas de chance, nos petits loups marchent dessus et ouille, ouille, ouille, ça fait mal les épines.

 

A notre arrivée surprise ! Cécile a accroché des grandes bâches transparentes dans la salle. Ensemble, on se met à secouer la bâche de toutes nos forces pour faire apparaitre le vent. Les adultes continuent de faire souffler le vent sur la bâche et tous les enfants se couchent sous celle-ci pour admirer ses ondulations.

Après avoir remué notre bâche, celle-ci va nous servir de support pour dessiner nos silhouettes à la gouache. Chaque enfant voit le contour de son corps dessiné, on découpe nos dessins puis nous les accrochons sur les fils de la salle.

 

Aujourd’hui on se retrouve pour notre grande journée peinture. Cécile, a préparé les couleurs pour que chacun puisse faire des épines sur les silhouettes en bâche avec leurs doigts. Très vite les enfants plongent leurs mains dans les pots de peinture pour dessiner sur les silhouettes en bâche et les feuilles tendus sur le sol et sur les fenêtres. Certains finissent avec de la peinture dans les cheveux et sur le visage.

Pour terminer la séance, Cécile demande aux enfants de jouer les personnages de « Petit loup » et de « Petite Louve ». La salle se remplie alors de petits loups et de petites louves dans une immense forêt de cactus.

 

Nous voilà arrivé au dernier jour de notre stage autour des cactus. Aujourd’hui nous faire un atelier de pratique théâtral dans notre magnifique décor. Cécile commence par attribuer des rôles à chacun. Une partie devient des cactus au vent et l’autre des petits loups. Si le vent souffle, les deux petits loups doivent changer d’émotions (la peur ou la joie).

 

Fin de la séance, fin du stage, les enfants remercient Cécile pour leur avoir permis de réaliser leur décor de pièce de théâtre. Ils ont particulièrement aimé l’atelier peinture avec les doigts.

 

***

CLASSE DE CELINE BOUCLY

 

Ce déroulé d'ateliers proposera la réalisation collective d'un grand/faux jardin de cactus à la manière d'un immense mandala, à partir de galets et cailloux peints à la manière de cactus. Ils sont une base permettant de multiples utilisations : classements, construction d'images, support graphique, ils évoquent une sorte de tangram aléatoire que chacun peut inventer à sa guise.

 

De retour de la récréation, nous rencontrons la classe de Céline avec Sacha qui mène les ateliers. Les enfants s’installent autour des tables pour dessiner les mots et les animaux qu‘ils ont entendus pendant la bande son du spectacle qu’ils viennent de découvrir.

Nos petits artistes se mettent à dessiner des loups, des cactus, des étoiles et des lunes. Sacha ramasse les dessins et les posent par terre. Elle fait venir les enfants à côté d’elle pour qu’ils lui racontent des histoires à partir des dessins au sol. Ils ont tous une imagination débordante.

Pour cette nouvelle journée, nous allons peindre sur les galets que la directrice de l’école a ramenés de l’île de Ré.

Pour débuter la séance, Sacha demande aux enfants ce qu’ils ont vu lors de la visite aux grandes serres de Paris, ils ont le souvenir de grands cactus piquant !

Les élèves sont séparés en 3 groupes qui alternent sur tous les ateliers.

 

Le premier atelier consiste à découper les dents que nos petits loups avaient dessinées la semaine précédente, ils se retrouvent avec plein de petites dents autour d’eux.  C’est le moment de les coller sur de grandes feuilles brunes qui imitent le pelage du loup et qui se remplissent de belles dents blanches.

Tout le monde enfile son tablier rouge pour commencer à peindre sur les galets. Le but est de les transformer en quelque chose d’autre avec seulement trois couleurs : bleu, rose et blanc phosphorescent.

 

Enfin les enfants dessinent des loups et louves sur une feuille de kraft pour réaliser une fresque qui sera exposée.

 

De retour dans la salle de classe toutes les œuvres plastiques réalisées par les élèves sont placées sur le sol. Chacun regarde le travail fait lors des précédents ateliers. Sacha propose de séparer la classe en deux, un groupe peint des visages fluorescents, tristes et heureux sur de grandes feuilles transparentes.

Alors que l’autre groupe place les galets sur des œuvres présentes dans la classe. Sacha propose de créer une histoire à partir de la position des galets sur les dessins.

 

Pour cet avant dernier atelier, Sacha demande à la maitresse de créer trois groupes pour trois ateliers différents.

Le premier doit créer des affiches sur lesquelles sont représentés les thèmes autour desquels ils ont travaillé : les cactus, les étoiles, la lune et la petite louve et le petit loup.  Le but de ces affiches est de permettre de guider les parents jusqu’à la salle d’exposition. Chacun s’applique à faire de beaux dessins.

Le deuxième groupe continue la peinture sur galet avec de la peinture fluorescente pour créer l’impression d’un immense jardin de galets.

Le troisième enregistre ce qu’ils ont retenu et compris de la bande son du spectacle Cactus. Ils font tous l’effort de parler assez fort pour que l’on comprenne bien ce qui est dit.

 

Les trois groupes alternent pendant les deux heures de la séance sur les différents ateliers.

 

***

 

CLASSE DE SANDRINE BOURREAU

 

Bienvenue dans la classe de Sandrine, l’atelier se déroule avec Cécile que nous avons déjà croisée dans un atelier précédent.

La séance commence par une présentation entre Cécile et les enfants. Elle leur montre des cactus et les prévient qu’ils piquent beaucoup. Puis Sandrine rapporte le Kamishibai de la classe et laisse expliquer Cécile le fonctionnement de ce théâtre portatif japonais.

Vient le moment de faire une ronde pour écouter la bande son du spectacle Cactus. Tous les enfants s’allongent pour écouter attentivement le son.

 

Les enfants vont se transformer par la suite en étoiles qui vont briller dans toute la salle. Cécile passe autour du cercle et touche les têtes de nos petites étoiles endormies pour qu’elles se réveillent et illuminent la salle.

Les étoiles deviennent des étoiles filantes et courent dans le cercle en faisant des bruits d’étoile.

Par la suite les enfants s'amusent à créer un livre à l’aide d’une grande feuille pliée où ils y dessinent un ciel étoilé ainsi qu’un cactus en guise de couverture.

 

Pour ce nouvel atelier, nous nous retrouvons tous en salle polyvalente pour écouter la bande son du spectacle Cactus. Les enfants miment ce qu’ils entendent. « Molaire, canine, molaire canine, ses incisives » tout le monde montre ses petites dents.

Après cette parenthèse musicale, Cécile et les élèves entament une chenille dans la salle. Une fois notre chenille terminée, Cécile sort le Kamishibaï et nous montre les dessins qu’elle a réalisés.

 

De retour en classe, Cécile propose aux enfants de raconter eux-mêmes l’histoire qui se raconte sur le kamishibai. Nous avons trois premiers volontaires, un qui maintient le kamishibaï, le deuxième tire les panneaux sur lesquels sont représentés l’histoire de Cactus, et le dernier raconte l’histoire à ses camarades.

 

Pour cette deuxième partie d’atelier, la classe se sépare en deux groupes :

Le premier doit peindre un cactus sur une feuille de rhodoïd (une feuille transparente). Une fois que chacun aura peint son cactus, les feuilles seront superposées pour créer une forêt de cactus.

L’autre groupe dessine des étoiles sur des feuilles A3 pour créer un immense kamishibaï.

 

C’est le moment de faire les finitions sur ce qu’ils ont réalisé précédemment. Ils commencent par peindre des étoiles phosphorescentes. Les enfants rajoutent les épines à leur cactus peint sur les rhodoïds et ils ajoutent de la couleur aux yeux de leur petit loup.

 

Avant de partir les élèves se regroupent autour du kamishibai pour raconter l’histoire de cactus au travers les dessins de Cécile.

 

***

CLASSE DE HELOISE VIARD

 

Premier atelier dans la classe d’Héloïse Viard en compagnie d’Emmanuelle Trazic qui assurera les ateliers autour de la figure du loup.

Pour débuter, on commence les présentations, chacun donne son prénom. On se rend ensuite dans la salle d’atelier où Emmanuelle place les élèves en étoile de mer sur le sol pour qu’ils puissent écouter le début de la bande son du spectacle Cactus.

Les étoiles de mer, se transforment ensuite en œufs avec des pattes. Les petits œufs sortent une patte et doivent se déplacer avec elle, puis ils en rajoutent une deuxième, une troisième et enfin ils marchent sur leurs quatre pattes.

Pour continuer, la séance les petits œufs se transforment en animaux sauvages : des grenouilles, des loups, des araignées et des guépards. Ils doivent se déplacer comme leurs animaux.

Pour terminer, Emmanuelle fait allonger les enfants pour finir l’écoute de la bande son du spectacle. Les enfants ressortent ravis de leur premier atelier.

 

La semaine suivante les élèves visitent le Musée de la chasse et de la nature pour en découvrir un peu plus sur les loups.

 

De retour en classe, Emmanuelle leur propose de mimer les animaux qu’ils ont vus lors leur visite au musée. Des loups, des ours et des tigres se succèdent devant les enfants.

 

La salle se peuple de petits arbres et de louveteaux sauvages qui se baladent. La voix d’Emmanuelle diminue, nos petits loups sont fatigués et regagnent vite les terriers auprès de leurs arbres.

 

A l’école, les enfants découvrent une immense feuille avec des craies sèches posées dessus. Les enfants dessinent de grands et beaux loups sur toute la feuille.

 

Pendant ce temps-là, Emmanuelle allume le poste radio et diffuse la bande son du spectacle. Les enfants s’assoient autour de leur fresque pour écouter. Puis tout le monde se lève pour en faire le tour et admirer les œuvres de chacun.

 

Pour cette séance nos petits loups collent de la fausse fourrure sur les têtes de loups qu’ils ont crée la semaine précédente avec de la mousse. Les petites mains des enfants s’activent pour badigeonner leurs loups de colle pour ensuite coller les petites formes poilues. C’est l’heure de la récréation, nous laissons sécher la fourrure sur nos marionnettes loups. La cloche sonne nous remontons pour fixer les yeux jaunes de nos loups sur la marionnette. Nous avons maintenant de belle marionnette avec de belles dents.

 

Les enfants ont terminé leur marionnette loup pendant la semaine, il est temps de s’essayer à la manipulation de l’objet. Emmanuelle créée des situations pour apprendre aux élèves à se servir de leur loup. Des enfants deviennent des arbres et d’autres des loups, on voit apparaitre la tête des marionnettes au fur-et-à-mesure que les loups sortent de derrière les arbres. Puis les petits loups se rassemblent tous pour créer une chorale de loup.

Au retour de la récréation, Emmanuelle anime une marionnette loup s’entame alors un dialogue entre les enfants et la marionnette.

 

Pour terminer cet atelier autour de la marionnette loup, Emmanuelle décide de prendre 3 petits groupes d’élèves pour approfondir leur façon de manier la marionnette. Dans la salle de motricité nos petits loups se créent des histoires, partent se cacher dans leurs terriers. Les trois groupes sont contents de leur manipulation.

En attendant que tous passent, les enfants écoutent la bande son du spectacle.

 

***

 

CLASSE DE MICHELE ATTIAS ET DELPHINE LAGARDET

 

Pour ce nouvel atelier nous nous retrouvons à l’école maternelle Jenner (13ème) dans les classes de Michèle et Delphine en compagnie de Emmanuelle et Cécile pour travailler sur la thématique du vent.

 

Dans les deux classes nous écoutons un extrait de la bande son du spectacle, les enfants se calment s’allongent au sol. L’extrait est terminé, tout le monde se redresse lentement pour dire ce qu’il a entendu.

 

Les enfants commencent par imiter le son d’une petite brise printanière puis le vent se déchaine jusqu’à se transformer en une tempête, un ouragan. Chacun imagine le nom qu’il pourrait donner à leur vent. Tous deviennent tempêtes ou ouragans.

Les enfants miment des étoiles de mer et des petits œufs.

 

Ils découvrent aussi cet objet un peu magique : une grande bâche très légère qui vole et s’envole !

 

C’est le moment pour nos ouragans de s’installer à table pour dessiner des vents. Sur la première feuille les élèves esquissent un petit vent tout léger qu’on voit à peine se tracer sur le fond blanc. Puis de l’autre côté, les enfants dessinent une énorme tempête qui fait grincer les crayons sur la table. Pour terminer, la session dessin, chacun représente l’image qu’il a de son personnage vent puis c’est le moment de le découper pour l’accrocher dans la salle de classe. Les enfants viennent alors souffler sous leurs dessins pour les faire virevolter.

 

Cécile et Emmanuelle arrivent à l’école avec une énorme valise remplie de sèche-cheveux, de ventilateur et de sacs plastiques.

 

Pour débuter l’atelier, elles lancent la bande son et proposent aux élèves de mimer ce qu’ils entendent. Nos petits loups commencent à montrer leurs canines et à sauter dans les airs pour montrer leurs griffes.

 

Cécile souhaite montrer aux enfants comment ils vont créer des monstres de vent en posant un sac plastique sur le ventilateur. Des cris émerveillés émanent de nos petits loups. Ouah ça bouge !

 

Commence alors la distribution de sacs que les enfants prennent un malin plaisir à froisser pour que cela fasse plus beau avec le vent. Une fois bien plissés nous pouvons entamer le découpage des sacs plastiques pour faire des petits yeux et bouches à nos montres. Pour que le vent puisse voler dedans il faut scotcher nos trous.

 

Nous allons entamer la dernière étape de notre travail : fabriquer nos bonhommes et chenilles vents. Nous accrochons les différents sacs entre eux et les posons sur nos ventilateurs. Les intervenantes allument les ventilateurs et tous s’envolent dans la salle.

 

Nos petits loups sont contents de leur création !

 

Pour cette dernière séance notre mission est de terminer nos monstres de vent. Cécile et Emmanuelle installent les créations que les élèves ont réalisées lors de la dernière séance.

Les enfants continuent de déchiqueter les sacs pour faire de la neige autour des monstres vents pendant la restitution.

 

C’est déjà l’heure de la récréation, nos tornades courent se dégourdir les jambes pendant que les adultes installent les créations des monstres vents réalisés par les deux classes dans le préau.

 

Les élèves vont pouvoir visiter leur exposition de monstres vents dans une forêt enchantée. Ils arrivent tous en petite chenille avec en fond sonore la bande son. Chacun observe le travail des uns et des autres.

La découverte touche à sa fin mais avant de partir, tout le monde s’assoit et secoue la bâche que Cécile et Emmanuelle leur tendent. Petit à petit les tornades se calment pour se coucher sur le sol pendant que les adultes remuent la bâche au-dessus de leur tête.

 

C’est déjà la fin de notre atelier nos ouragans doivent nous quitter !

 

***

 

RESTITUTION

 

C’est enfin le jour de la restitution, Cécile et l’équipe du théâtre Dunois arrive tôt pour préparer l’exposition des œuvres des classes des écoles maternelles 103 Château des rentiers et Jenner.

 

Toute la journée nous voyons passer les têtes curieuses des élèves pour voir ce qui se trame dans la salle.

 

L’heure de l’ouverture de la restitution est arrivée, les enfants emmènent leurs parents visiter leur exposition et tous quittent l’école ravis de ce qu’ils ont vus.

 

Equipe pédagogique :

Michèle Attias 

Isabelle Barat

Céline Boucly

Sandrine Bourreau 

Patrick Brèche

Pascale Garimé

Delphine Lagardet 

Valérie Letourneur

Héloise Viard

 

Intervenants :

Sacha Golemanas

Cécile Fraysse

Boris Kohlmayer

Emmanuelle Trazic 

 

Coordination :

Marion Lopez de Rodas

Marie Cristol

Axelle Bonpain

 

Dans le cadre d’un projet de Résidence territoriale artistique et culturelle en milieu scolaire / DRAC Ile-de-France & DAAC Rectorat de Paris / Avec le soutien de la Mairie de Paris - Art pour Grandir et de la Région Ile-de-France au titre de Permanence artistique et culturelle.

 

Vous aimerez aussi...

Dès

2

Ans

Musique / Arts Plastiques / Objets
19 > 30 juin 2019

CACTUS

Compagnie AMK