Dans les écoles

Action culturelle : Dans les coulisses du théâtre

à l'école élémentaire Damesme

Fin de la recréation ! Les enfants remontent en classe pour démarrer ce tout premier atelier avec Stéphane et Bruno, les deux comédiens de l’Amin Cie Théâtrale.

 

Premier enjeu : expliquer aux élèves de CM2 qu’ils vont devenir, pendant 7 séances et quelques représentations, de vrais comédiens. En effet, le but de ces ateliers, est de préparer les élèves à monter sur scène avec la compagnie pour les représentations du spectacle « Vole entre les deux » au Théâtre Dunois. Et pas question de faire de la figuration, les enfants sont au cœur du spectacle !

 

Reprenant le fameux récit mythologique d’Icare, et de son père Dédale, les élèves interpréteront le chœur de la pièce, au sens grec du terme. C'est-à-dire, qu’ils formeront un groupe d’interprète, qui commentera et participera à l’action principale de la pièce. Ce sont eux qui font le lien entre le public et les personnages, voilà pourquoi ils sont indispensables au spectacle !

 

Assez parlé de la pièce, parlons plutôt des acteurs ! Après s’être séparés en deux groupes, on se répartit le texte. Chacun choisi les phrases qu’il veut travailler. Certaines sont dîtes ensemble afin d’amplifier la puissance des mots. Textes à la main, les enfants découvrent la pièce. C’est l‘occasion de commencer à travailler les intonations, la gestuelle, échanger les premières répliques avec Stéphane et Bruno, jouant respectivement Icare et Dédale. On travaille également le ton. « Le chœur a des sentiments, et il n’est pas gentil ! » On questionne, on alpague, on incrimine ces adultes coupés du monde, briseurs de rêves et de liberté.

 

Très vite, une vraie dynamique de groupe s’installe : « Parle plus fort ! », « Articule ! ». On se corrige, on se conseille quitte à parfois être un peu distrait. Mais rapidement, le résultat est là. Le texte commence à être maitrisé, les intonations se font plus incisives, les mots résonnent plus forts.

 

Une première mise en situation réussie pour ces jeunes comédiens en herbe.

 

***

 

Après de nombreuses séances de travail, le spectacle approche à grand pas. Que de chemin parcouru depuis les premières séances ! Les élèves connaissent maintenant leurs textes sur le bout des doigts, jouent, n’hésitent plus à lever la voix pour alpaguer les spectateurs. En même temps, ils les ont travaillé ces textes ! En compagnie de Bruno et de Stéphane, les enfants ont pu découvrir comment un comédien aborde un texte et se l’approprie. Ce travail sur le texte a permit à la classe, de le questionner en discutant directement avec les artistes. Ce travail a également été l’occasion pour les enfants de prendre conscience qu’ils sont vraiment au centre de la pièce et qu’ils avaient beaucoup d’efforts à fournir pour être au point pour le jour J !

 

Mais travailler quand on joue, c’est quand même bien plus facile ! Une fois les textes appris avec les maitresses et à la maison, c’est Christophe Laluque, le metteur en scène du spectacle qui s’est rendu à l’école. Toujours en groupe, on aborde une autre facette fondamentale du théâtre : le jeu. Comment faire passer des émotions si  on se contente de réciter un texte ? C’est à cette occasion que les apprentis comédiens ont pu découvrir les intentions de jeu, sous les précieux conseils de Christophe. On rend vivant les mots et on met en relief le texte. Les corps se libèrent, les membres s’activent et les voix parfois encore tremblantes se calment.

 

Les différents chœurs sont maintenant capables de jouer avec les acteurs, et nous pouvons de plus en plus imaginer à quoi ressemblera le spectacle, et ces ateliers présagent de très bonnes choses ! Même sans décors, au beau milieu d’une salle de classe, on est très vite capté par les échanges entre le Chœur et les deux héros mythologique : Dédale et Icare.

 

Il reste néanmoins encore à travailler quelques déplacements, quelques détails, avant la dernière ligne droite. La prochaine étape pour les élèves sera le filage au théâtre Dunois, afin de pouvoir découvrir le lieu, et appréhender le jeu au plateau. Le grand saut et les premières représentations commenceront le 6 Juin, on a déjà hâte d’y être.

 

***

 

Décollage pour les classes de l’école Damesme.

 

Lundi 4 et mardi 5 Juin :

Après des mois de travail, le jour J approche. Le rendez-vous est donné au Théâtre Dunois à 9h pétante. Les enfants arrivent, les yeux et les corps encore endormis, et saluent les comédiens, pas mieux réveillés qu’eux. Mais quand il faut y aller, il faut y aller !

Alors que les techniciens s’activent sur le plateau pour créer le décor de la pièce, les enfants écoutent Christophe, le metteur en scène, qui donnent ses recommandations de jeu. Ce ne sont plus Bruno et Stephane qui donnent les indications. Les enfants sont, le temps des représentations, de vrais comédiens à part entière, tout comme eux. Pendant que Christophe explique les entrées, les sorties, le placement, bref, la mise en scène, quelques yeux indisciplinés s’attardent sur les techniciens. L’installation des projecteurs, des gélatines, ou d’autres éléments de décors sont un spectacle en eux même.  En même temps, on voit rarement ce travail là au théâtre, cette partie « immergée » de l’iceberg.

Rapidement, la classe prend ses marques sur le plateau. On est impressionné par l’acoustique, les gradins, le lieu, mais cela n’empêche pas la classe d’enchainer les scènes avec Bruno et Stéphane, devant des spectateurs qui sont pour l’instant encore imaginaires. L’heure tourne, et c’est déjà l’heure de retourner en classe. L’occasion pour les techniciens de finir l’installation du plateau avant l’arrivée du deuxième groupe le lendemain pour ses répétitions.

 

Mercredi 6 Juin :

Ca y est, le grand jour est arrivé ! Les élèves arrivent au théâtre, concentrés et motivés comme jamais. 

On répète une dernière fois les petits détails, ce qui a également l’avantage de déstresser les enfants. Les corps et les voix se lâchent, et les sourires, absentés par le stress reviennent.

A l’accueil, les premiers spectateurs arrivent. On les entend depuis le plateau. La pression monte, on s’encourage, on se conseille. Un véritable groupe est né de ces ateliers, et la solidarité y tient une place de choix.

5 minutes avant l’entrée du public. Christophe donne ses dernières recommandations, les enseignantes  également. On a l’amusante impression que ce sont finalement elles les plus stressées dans toute cette affaire !

Tout le monde va se cacher en coulisse. On entend des « Merde ! », « Je prends ! » jusqu’à ce que la phrase « Attention, entrée public ! » ne viennent interrompre ces encouragements et déclencher le silence. Le public entre, commence à s’installer, et au bout de 5 minutes, la salle est déjà pleine à craquer. Un petit mot de présentation est dit à la salle, puis le noir complet.

Lumière ! Le premier enfant arrive sur scène « Entendez-vous la voix de vos enfants en colère ?! » Le spectacle a démarré.

Cinquante minutes plus tard, les applaudissements résonnent dans la salle. Les comédiens saluent, le sourire jusqu’aux oreilles. La représentation s’est bien passée, ils peuvent être fiers d’eux. Mais le travail n’est pas terminé !

Un échange avec la salle est organisé après la pièce. Les enfants s’asseyent sur le plateau, et répondent aux questions du public. « Qu’est ce qui a été le plus dur ? », « Qu’est ce vous avez appris pendant ce projet ? ». On se rend compte avec les réponses des enfants, que ce projet leur tient vraiment à cœur. Au-delà de la découverte de tout un univers artistique qui est celui du théâtre, c’est également un apprentissage de la vie et du travail en groupe que mettent en avant les élèves. Encore quelques questions sur la pièce et sur les comédiens, et il sera bientôt temps de se quitter. Enfin, pas avant la fin de la semaine et de nombreuses représentations au théâtre Dunois pour leur plus grand plaisir, et évidement le nôtre.  

 

Enseignantes : 
Marilyne NODALE

Chrystelle VASSENT

 

Intervenants :

Stéphane GILETTA

Christophe LALUQUE

Bruno PESENTI

 

 

Vous aimerez aussi...

8+
Danse / Théâtre
06 > 10 juin 2018

VOLE ENTRE LES DEUX

L’Amin Compagnie Théâtrale