6+
Théâtre 11 > 22 octobre 2017

PETITE SŒUR

Cie Rêve Mobile

Texte de Jon Fosse (traduit du norvégien par Terje Sinding)

Mise en scène Béatrice Venet

Chorégraphie Julien Gallée-Ferré

 

 

Il a quatre ans et sa sœur trois seulement. Le rivage, le fjord bleu, la si belle matinée, sont une invitation à la promenade. Pourquoi pas ? Il brave l’autorité parentale, part et contemple les nuages à travers les herbes hautes. D’abord seul, puis avec sa petite sœur. Ensemble, ils entendent le vrombissement d’une moissonneuse, croisent un homme avec un gros ventre, boivent de la citronnade. Mais vu à hauteur d’enfant, tout cela s’imbrique et se mêle.

 

Guidé par son désir d'évasion et de liberté, il (nous) plonge dans un monde aux frontières floues, un monde qui oscille entre la violence des confrontations et la douceur du beau.

 

Seule en scène, la comédienne Jeanne Lepers dit, danse et mime le monologue intérieur de l’enfant. Au-dessus du plateau, un immense ciel organique constitué de brins d’herbe en tissu, devient, manipulé par la scénographe Cassandre Boy, une marionnette protéiforme : on s’y aventure, on s’y heurte, on s’y cache, on s’y perd, on y pleure et on y rêve pour mieux grandir. L’écriture de Jon Fosse, tout en variations autour d’images et de mots, se tend peu à peu, pour faire entendre une voix enveloppante. Mis en scène par Béatrice Venet, Petite Sœur embarque les spectateurs dans une rêverie poétique qui a la grâce et la vitalité de l’enfance. 

 

Dans la presse

La Dépêche du Midi

« La jeune comédienne Jeanne Lepers a su interpréter la volonté de vivre sans limites, de tout découvrir, dans la merveilleuse naïveté d'un petit garçon de quatre ans. » 

 

Journal de bord d'une accro

« Nous sommes assis au-dessous d’un immense champ d’herbes blanches suspendu au-dessus de nos têtes. « C’est bien ennuyeux de rester là immobile. Peut être que son père et sa mère l’emmèneraient se baigner ? » L’herbe est plus haute qu’elle, elle s’y engouffre, se couche sur le dos et reste à regarder le ciel, ses yeux se ferment. Au son de la musique, elle lève les bras et les jambes, se tortille au rythme de la musique. Elle se lève et avance à grandes enjambées, elle danse en traversant l’espace. Pourquoi il rit, l’homme avec le gros ventre et sa femme, seuls comme les vagues ?
Ce solo onirique fascine les jeunes spectateurs rassemblés autour de l’espace scénique. »

DISTRIBUTION

Jeanne Lepers jeu

Cassandre Boy scénographie

David Daurier création sonore

Félix Bataillou création lumières

Marinette Buchy régie son et lumières

PRODUCTION

Coréalisation, coproduction, accompagnement à la diffusion Théâtre Dunois – Paris

Soutiens Mairie de Paris « Bourse Quartiers libres », Association Accès culture et citoyenneté, Centquatre - Paris, Scène Watteau – Nogent-sur-Marne

Avec l’aide à la création de la Ville de Paris

Une maquette de Petite Soeur a été créée et présentée à La Loge en septembre 2016. Le spectacle a bénéficié de « 90m2 créatif - programme de résidence croisé La Loge/104 »

L’Arche est éditeur et agent théâtral des textes présentés www.arche-editeur.com

Avec le soutien de la SPEDIDAM

 

Vous aimerez aussi...

5+
Théâtre / Musique
13 > 22 décembre 2017

HUMUS

Cie AMK
5+
Danse
07 > 12 février 2018

SI LA NEIGE ETAIT ROUGE

Carré Blanc Cie
7+
Théâtre / Musique / Arts Plastiques
07 > 18 mars 2018

TREMBLEZ, MACHINES ! ANIMAL ÉPIQUE

Les ateliers du spectacle