Edito

Il faut choisir : se reposer ou être libre, disait Thucydide… L’époque est traversée par de grandes incertitudes qui inquiètent. Nous découvrons que cette démocratie qui semblait aller de soi doit être sans cesse régénérée par notre capacité à la défendre contre les obscurantismes. L’esprit en alerte, gardons-nous de l’insignifiance qui englue, et regardons l’histoire en train de se faire sans nous priver des lumières de celle d’hier.

 

L’art nous y conduit avec l’acuité qui lui est propre.

 

Et quoi de plus approprié que le théâtre pour mettre en tension toutes les idées, des plus vieilles aux plus nouvelles ! La représentation est un moment de communauté sensible où la pensée de chacun est en mouvement, agitée de courants contradictoires et féconds.

 

Les spectacles que nous avons choisis pour vous cette saison, apporteront tous à leur façon, une vision de notre monde. Ils vous parleront de la guerre, des migrations, de la violence des riches, mais aussi des richesses infinies qu’apportent les outils numériques, d’autres réveilleront les traces d’enfance qui jalonnent notre existence, les filiations et les transgressions qui font grandir. Par l’usage des corps, des images et des sons ils déplaceront vos idées reçues et vous feront entendre une langue ciselée et poétique si nécessaire pour nourrir des pensées complexes.

 

Osons le théâtre comme expérience de la fraternité. 

 

 

Nelly Le Grévellec,

directrice

 

 

« L’âme collective et l’âme enfantine réagissent de façon fort semblable. Les idées avec lesquelles on nourrit et ébranle les masses sont puériles à n’y pas croire. Pour devenir une force historique qui mette les masses en mouvement, une idée doit être simplifiée jusqu’à devenir accessible à l’entendement d’un enfant. Et une chimère puérile forgée dans le cerveau immature de dix classes d’âge, où elle reste ancrée …peut très bien faire, vingt ans plus tard, son entrée sur la scène politique, costumée en idéologie délétère »

 

Histoire d’un allemand-Sebastian Haffner / Actes Sud