Le logo du site

Saison
16.17

photo du théatre

7 rue Louise Weiss
75013 Paris
01 45 84 72 00
contact@theatredunois.org





Tout Public
Le mercredi 04 janvier à 15:00
Le vendredi 06 janvier à 19:00
Le samedi 07 janvier à 18:00
Le dimanche 08 janvier à 16:00
Le mercredi 11 janvier à 15:00
Le samedi 14 janvier à 18:00
Le dimanche 15 janvier à 16:00

Concert BORGES L'ARGENTIN vendredi 13 janvier 2017 à 19:00

Scolaires
Le mercredi 04 janvier à 10:00
Le jeudi 05 janvier à 10:00
Le jeudi 05 janvier à 14:30
Le vendredi 06 janvier à 10:00
Le lundi 09 janvier à 10:00
Le lundi 09 janvier à 14:30
Le mercredi 11 janvier à 10:00
Le jeudi 12 janvier à 10:00
Le jeudi 12 janvier à 14:30
Le vendredi 13 janvier à 10:00


Duree : 75'


RESERVEZ

Maxime Echardour percussions
Ezequiel Spucches piano
Ivan Solano clarinette
Elisa Huteau violoncelle
Johanne Cassar soprano
Julien Clément baryton
Fabien Hyon ténor
Marc Baylet-Delperier scénographie, lumières et vidéo


LA PRESSE

Le communiqué de presse

revue de presse

article dans La Terrasse


musique - OPÉRA CONTEMPORAIN

KAMCHATKA
Musique Daniel D'Adamo
Livret Marcelo Figueras

Direction musicale Ezequiel Spucches
Mise en scène Marc Baylet-Delperier



Kamchatka, c’est l’abracadabra de la mémoire. El Escapista, sorte de Monsieur Loyal qui présente son numéro d’évasion de chaînes, est passé maître dans l’art de faire apparaître sur la scène, en images ou en musique, les figures perdues et les derniers moments partagés d’une famille de fugitifs. El Escapista, c’est l’évadé, celui qui s’affranchit du temps.

Buenos Aires. Argentine. Mars 1976.
Le coup d’État militaire et la répression vus à hauteur d’enfant. Il faut fuir. Harry, dix ans, apprend l’art de la fugue : courir, se déguiser, changer de nom, se cacher, conquérir de nouveaux territoires. Mais dans ce monde menacé par l’urgence, violenté par l’Etat et hanté par les disparitions, tout ça n’est pas précisément un jeu… Buenos Aires en 1976 ou demain, ailleurs.

Kamchatka, c’est trois syllabes percussives pour un opéra contemporain. L’Ensemble Almaviva, sous la direction d’Ezequiel Spucches, interprète une partition composée par Daniel D’Adamo qui joue librement avec la voix et les couleurs sonores pour épouser la dramaturgie du livret signé par Marcelo Figueras. La mise en scène de Marc Baylet-Delperier révèle la puissance de l’imaginaire qui réinvente les disparus, ces « desaparecidos » de la dictature argentine, et fait sentir les secousses de l’Histoire. Parce que chanter contre l’oubli, c’est résister.

Le spectacle Kamchatka est le fruit d’une rencontre entre un auteur, des musiciens et un metteur en scène. Marcelo Figueras signe le livret original d’une fable politique déjà racontée dans le film co-signé avec Marcelo Piñeyro et dans le roman éponyme. Après Gabriel et Gabriel qui racontait en musique une enfance partagée entre le Brésil et la France, l’ensemble AlmaViva, spécialisé dans le répertoire des musiques d’Amérique Latine, s’associe avec Marc Baylet-Delperier et sa compagnie Immatérielle Production, qui revendique une écriture scénique originale, pour un spectacle juste et engagé.

Voir l'événement facebook


L'ENSEMBLE ALMAVIVA VOUS PROPOSE AUSSI ...

BORGES, L'ARGENTIN
Le vendredi 13 janvier 2017 à 19:00

D’Adamo, Reverdy, Pécou

8 artistes : Chant (J. Cassar), flûte (E. Landarrabilco), clarinette (I.Solano), violon (O. Bohorquez), violoncelle (J. Mathaly), guitare (R. Lagos-Diaz), narrateur (J. Clément) et piano (E. Spucches). ALMAVIVA propose un concert littéraire qui met en lumière l’oeuvre de l’argentin Jorge Luis Borges. Ce programme inclut quelques-unes des rares pièces chantées sur des textes de Borges.

Les Two English Poems, écrits directement en anglais, expriment une passion d’une rare intensité. Cette oeuvre a reçu le soutien de María Kodama - Fondation Internationale Jorge Luis Borges.

Quant à lui, Las Ruinas Circulares, composé par Michèle Reverdy, 
est un conte philosophique : 
nous sommes tous le rêve de quelqu’un,
 qui lui-même est rêvé...

Le compositeur français Thierry Pécou a écrit en 2006 pour ALMAVIVA une œuvre inspirée de l’univers du tango : Tango que j’ai pu voir danser. La présence de la guitare n’est pas un hasard
: le titre de la pièce est tiré d’un poème de
 la série Pour les six cordes.


Daniel D’Adamo : Two English Poems, pour voix et ensemble de chambre
Michèle Reverdy : Ficciones Las ruinas circulares, pour ensemble de chambre et un acteur
Thierry Pécou : Quelqu'un parle au tango, pour ensemble de chambre

Voir l'événement facebook

AUTOUR DU SPECTACLE


ENFANTS SORTEZ VOS PARENTS !

LES PREJUGES
Cie Rêve général !
CONTRE LES BETES
Les veilleurs [compagnie théâtrale]
MINUTE PAPILLON
Cie Paul les Oiseaux